balades à frissonner

Contenu de la page : balades à frissonner

Dans l’après-midi du 31 Octobre, une équipe de « spécialistes » réunie par Emmanuelle Fontana et les Fontaines à Histoires constitué des Conteurs en Herbe, des Masticateurs, des Maîtres Chanteurs, des Hydriades, de Clothilde et ses acolytes, maquilleuses professionnelles, ainsi que d’une myriade de bénévoles, s’affaire avec précision et organisation pour transformer en un temps record le parc tranquille de la mairie et le bois attenant en un parcours déambulatoire « à frissonner ». La cabane verte qui servira d’accueil est rapidement occupée par 2 magnifiques sorcières qui la décorent sans tarder de citrouilles, de bougies et autres cotonnades. Plus en avant, bougies, bâtonnets fluorescents et lampes discrètes sont posés ici et là sur tables et rochers, arbres et troncs. Ils baliseront la « balade à frissonner » dans l’obscurité de la nuit tombante. Dès 17.30 les premiers groupes de spectateurs certains grimés, d’autres déguisés, souvent interloqués par la présence de tant de personnages « inquiétants » s’avancent vers le « dormeur » qu’ils réveillent bientôt en prononçant le mot de passe magique. C’est lui qui les guidera sur le parcours « à frissonner ». Au total, 330 spectateurs se relaieront par groupes de 30 à 40 personnes pour entendre les contes qui vous donnent la chair de poule, pour se laisser envahir par une musique inquiétante, se faire surprendre dans le dégagement d’une clairière par une famille de personnages tout de vert grimés, pour croiser au détour d’un chemin la poupée Annabelle. Pour les plus petits, le parcours du courage aura valeur de symbole et les 100 téméraires qui osèrent s’y aventurer reçurent leur récompense des mains de la sorcière de la forêt sous la forme d’un… marron. Pour les plus grands et les adultes, l’étape ultime des « balades à frissonner » les conduira dans la salle voutée à la rencontre de 3 personnages hauts en frissons. A 22.30, le parc et le bois attenant retombent dans leur léthargie et la quiétude de la nuit envahit de nouveau l’espace. Les personnages s’effacent, l’instant de magie s’est envolé. Les « dormeurs » ont repris leur long sommeil dans l’attente que quelqu’un, quelque part, les réveille à nouveau.